D.P.E. : Le Diagnostic de Performance Energétique

Le D.P.E. permet d’évaluer la consommation d’énergie d’un logement et la quantité de gaz à effet de serre émise.

Le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, est un diagnostic réalisé en France sur des biens immobiliers La durée de validité du DPE est de dix ans. Le DPE vise à évaluer la quantité d’énergie et de gaz à effet de serre consommée ou dégagée par un logement. Il doit être effectué à l’initiative du vendeur du logement ou du bailleur. Le DPE doit être intégré au dossier de diagnostic technique (DDT) et doit être remis à l’acquéreur ou au locataire.

Il existe deux méthodes principales pour réaliser un DPE pour les bâtiments existants :

  • La méthode dite conventionnel (type 3CL-DPE), valable uniquement pour les logements à chauffage individuel construits à partir de 1948, en prenant en compte les caractéristiques thermiques du bâtiment (zone climatique, isolation ou pas des parois, vitrage… qui permettront de calculer les déperditions statiques), de la ventilation (déperditions dynamiques) et les caractéristiques des systèmes de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire et de refroidissement. De ce bilan peut être déduite l’électricité produite à demeure (soit par des capteurs photovoltaïques soit par une éolienne).
  • Soit à partir du relevé des consommations (dite “méthode des factures”) en s’appuyant sur les consommations des trois dernières années pour les autres cas (logements avant 1948, appartements chauffés collectivement, bâtiments tertiaires). Ces factures doivent faire apparaître une consommation et non des euros. Si le DPE est en cours de réalisation ou si le recueil des informations n’a pas été possible alors le DPE est vierge. Celui-ci n’indique aucun classement énergétique.

Le Diagnostic de Performance Energétique fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires

Dans tous les cas, le DPE doit obligatoirement être réalisé par un diagnostiqueur professionnel, ayant reçu une certification personnelle. Il revient au propriétaire de vérifier la validité de cette certification directement sur le site web de l’organisme certificateur.